Agir avec les peuples oubliés ICRA International

+

113. Les Dolganes et les Nenets de Sibérie 

Mai - juin - juillet - août 2020

Ikewan 113, le sommaire

Au sommaire du numéro 113 d’Ikewan, Le journal des Peuples Premiers, un thema sur les Dolganes et les Nenets de Sibérie en collaboration avec l’auteur-réalisateur Jacques Ducoin.
Avec également le point sur la situation du monde autochtone face à la pandémie de Covid-19, une présentation de notre programme de soutien aux réfugiés Karen touchés par la pandémie en Thaïlande, etc.

Thema : Les Dolganes et les Nenets de Sibérie

Taïmyr : Rencontre avec les Dolganes
Au Taïmyr, à l’extrême nord de la Sibérie, dans des conditions de froid et d’inconfort, Jacques Ducoin a accompagné un groupe Dolgane, petit peuple semi nomade, dans leur campement et les a suivi lors d’une migration de leur troupeau de rennes. En avril ou mai, avant le dégèle du fleuve Khatanga, trop dangereux à traverser pour les animaux, les Dolganes suivent leur troupeau vers le nord pour l’été où ils trouveront moins de moustiques et plus de nourriture. 
Derniers représentants de ce petit peuple, ils sont à peine 250 à vivre traditionnellement, oubliés du monde dans un territoire grand comme la France.
Texte et photos de Jacques Ducoin

Les Nenets, derniers nomades de Sibérie
Comme chez les Dolganes, le mode de vie des Nenets est lié à l’élevage des rennes et rythmé par les migrations saisonnières nord-sud pour trouver les meilleurs pâturages et fuir les moustiques.
Aujourd’hui, la vie des derniers nomades Nenets est menacée par l’industrie extractive, notamment l’exploitation des gisements de gaz, et par l’attrait du mode de vie urbain auprès de la jeunesse scolarisée.
Texte et photos de Jacques Ducoin

Les Nenets ou le nomadisme linguistique
Comparés aux autres “petits” peuples autochtones de Sibérie, les Nenets sont ceux qui semblent avoir le mieux conservé le mode de vie de leurs ancêtres. Mais qu’en est-il de la langue nenetse ? Si elle s’est bien maintenue pendant longtemps, sa maîtrise est aujourd’hui en baisse très rapide : depuis le début des années 2000, le nenetse a perdu près d’un tiers de ses locuteurs. Comme partout dans le Nord Sibérien, la tendance générale est au déclin de la langue dans les villages et dans les villes et à son maintien dans la toundra. 
Extraits de l’article de L. Vallikivi, Reinder Keep the Nenets language alive, 

Info-Action

Le monde autochtone touché par la pandémie
Si la pandémie semble être sous contrôle dans les premiers pays touchés, les cas de Covid-19 se multiplient dans les pays du sud. 
Les communautés autochtones isolées, notamment en Amazonie, qui manquent de résistances immunitaires face aux maladies extérieures, sont particulièrement vulnérables. 
La situation des autres communautés autochtones, malgré leur isolement relatif, est également préoccupante, notamment à cause de leur mode de vie communautaire, de l’insuffisance d’information, de l’absence ou de l’éloignement des services de soins.
ICRA International

Pandémie : appel à dons pour les réfugiés Karen en Thaïlande  
Selon notre correspondante sur place, la Thaïlande et la Birmanie sont encore relativement épargnées par la pandémie. La Thaïlande a instauré le 24 mars l’état d’urgence et le confinement pour une durée d’un mois. A la frontière birmano-thaïe, à l’ouest de la Thaïlande, dans les camps de réfugiés et dans les villages clandestins où s’entassent plusieurs centaines de milliers de personnes, l’épidémie n’est pas encore arrivée.
Akassa

Brésil : un évangéliste chargé des peuples isolés à la Funai!  
Depuis son élection, le président Bolsonaro n’a pas caché son désir d’ouvrir l’Amazonie et les territoires autochtones à l’industrie minière et à l’élevage. Dans la continuité de ses politiques anti-autochtones, Il vient de nommer un missionnaire évangéliste qui sera chargé à la Funai de la coordination de la politique de protection des peuples isolés!
CDHAL, APIB

Fiche peuple
Les Dolganes et les Nenets de Sibérie

Thématiques

Suivez-nous