Agir avec les peuples oubliés ICRA International


L'autre monde des Kogis de Colombie

Héritiers directs de la société Pré-Colombienne des Tayronas, avec les Arhuacos (Ijkas), les Wiwas (Arsarios) et les Kankuamos, les Kogis (Kagabas) vivent repliés dans les hautes vallées de la Sierra Nevada de Santa Marta où ils observent les “petits frères”, ainsi qu’ils appellent les non-indigènes, déchirer les trames de la vie. 
La Sierra Nevada de Santa Marta est considérée comme un des plus importants hotspots de biodiversité au monde. Mer, montagnes, glaciers, paramos, forêt tropicale, vents alizés, tissent sur les versants de la sierra, une étonnante diversité d’écosystèmes, dont la faune et la ore recèlent encore nombre de mystères. 

Le dernier numéro d'Ikewan

Au sommaire du numéro 112 d’Ikewan, Le journal des Peuples Premiers, un thema sur les Kogis de Colombie en collaboration avec l’association Tchendukua - Ici et Ailleurs et le journaliste Jean-Claude Vignoli.
Avec également la présentation d’une école du bien vivre chez les Shuars d’Equateur et d’une campagne contre la culture industrielle de canne à sucre en Amazonie.

En savoir plus

Au Brésil, un évangéliste à la tête du département chargé des peuples isolés!

Depuis son élection, le président Bolsonaro n’a pas caché son désir d’ouvrir l’Amazonie et les territoires autochtones à l’industrie minière et à l’élevage. 
Dans la continuité de ses politiques anti-autochtones, Il vient de nommer un missionnaire évangéliste qui sera chargé à la Funai de la coordination de la politique de protection des peuples isolés!



Une école du bien vivre chez les Shuars d'Equateur

Dans le but de pouvoir former les futures générations à leur culture et à leur autodéfense, une communauté Shuars Maikiuants d'Equateur a décidé de créer une école de vie. Située au sein même de leur communauté, l’école a pour but d’enseigner la culture shuar aux nouvelles générations.

Comme des ombres sur la terre

Myanmar, ex-Birmanie, depuis des décennies le pays est en proie à la guérilla car soumis à une dictature féroce. Parmi l’ensemble de la population birmane, les minorités ethniques sont encore plus victimes de répressions du fait de coutumes, langues, religions différentes. Dans le minuscule état Karenni, l’armée se livre à une véritable politique de “terre brûlée”, délogeant les habitants par la force, massacrant impunément dans le but d’avoir accès aux réserves énergétiques, hydrauliques de ces régions et d’ouvrir des voix d’échanges commerciaux avec les pays voisins...

Article en vente sur la boutique d'ICRA

ICRA International
246, av. Victor Hugo - 94120 Fontenay-sous-Bois - France
Tel : (33) (0)6 51 888 002 - Courriel : info@icrainternational.org