Agir avec les peuples oubliés ICRA International

+

Guyane : la pandémie n’arrête pas le lobby minier industriel !

 Malgré les mesures de confinement liées au COVID19, la Préfecture de Guyane organise la fenêtre de tir pour propulser un nouveau projet de type « Montagne d'or », d'une ampleur accrue. 
La préfecture convoque le 15 avril 2020 la Commission départementale des mines à la DEAL Guyane, afin de répondre à la demande de prolongation et d’extension en surface d’une concession minière (soit globalement 15 100 ha de PER), dans le secteur d’Apatou, commune du Maroni. 

Dans un article de Guyaweb, nous apprenons que la demande émane de la puissante Cie minière Espérance (CME) de l'actionnariat familial Ostorero qui s’est associé pour divers projets à la multinationale étasunienne NEWMONT MINING, N°1 mondial de l’extractivisme minier. Un projet encore plus gigantesque que le feu projet « Montagne d’or ». 

La déforestation massive des forêts tropicales à l’échelle planétaire altère gravement la biodiversité et accélère les changements climatiques. Ces atteintes à notre environnement bousculent nombre d’équilibres écologiques et génèrent, entre autre, l’émergence d’espèces vectrices d’épidémies, la pollution atmosphérique qui favorise la dispersion des virus, et la propagation de nouveaux agents infectieux jusqu’alors confinés dans les derniers sanctuaires forestiers. 

Le virus Covid19 qui paralyse aujourd’hui l’ensemble de notre société, nous donne à réfléchir sur l'empreinte environnementale de nos activités. Un changement de paradigme s’avère indispensable à notre survie sur Terre.
A ce titre, l’activité minière industrielle, est l’une des exploitations les plus polluantes au monde et participe d’une manière considérable à la destruction de pans entiers de forêts primaires tropicales. 
La société civile semble l’avoir compris et certains parlementaires en appellent à un grand plan de relance et de transformation de notre société en faveur du climat, de la biodiversité et de la justice sociale. Plus que jamais, nos 25 propositions de filières économiques pérennes, créatrices d'emplois durables demeurent d’actualité.

Comment interpréter de telles priorités à la Préfecture de Guyane ? 

Soumission invétérée des administrations au lobby minier ? Mouvement de panique des dominants ? 
Alors que la pétition du collectif « Or de Question » vient de franchir le cap des 500 000 signatures, devenant ainsi la plus importante consultation citoyenne dans l’Histoire du département, il semble que les priorités de la Préfecture soient tournées vers d’autres intérêts.

Enfin, rappelons que l'une des compagnies minières du groupe Ostorero doit comparaître bientôt devant le Tribunal correctionnel de Cayenne suite à un procès-verbal dressée pour la plus grande pollution du milieu aquatique en MES jamais constatée en Guyane, soit 4800 fois la norme autorisée. La commission ne doit accorder aucune prolongation avant ce jugement déterminant sur la capacité de l'entrepreneur à respecter les normes environnementales. 

Le Collectif « Or de Question » réclame donc l’annulation de toute Commission Départementale des Minestant que la grave crise sanitaire actuelle ne sera pas résolue et tant qu’un grand débat public de « l’après-crise Covid» n'aura pu définir les priorités et choix de développement des peuples de Guyane. 
Or de Question 

Plus d'infos :